• Accueil

John by Jean, fifty years of friendship, photos of John Berger by Jean Mohr

johnbyjean

Occasional Press (November 5, 2016)

Avec les victimes de guerre, Bilan de la tournée mondiale 2013 - 2016

bilantournee

Avec les vicimes de guerre. Photographies de Jean Mohr est une exposition produite par le Musée de l’Elysée et le Département fédéral des affaires étrangères.

Véritable plateforme de collaboration entre le musée, le Département fédéral des affaires étrangères et la Croix-Rouge, l’exposition a permis, à travers l’oeuvre de Jean Mohr, d’engager un débat sur le thème des droits de l’homme dans des contextes aussi variés que la Jimmy Carter Library à Atlanta, le Musée national à Brasilia ou encore l’Université de Burgos en Espagne.

Garantissant une visibilité exceptionnelle à l’oeuvre de l’artiste auprès de publics et dans des zones géographiques tout à fait nouveaux, la tournée et la gestion de cette exposition ont fait l’objet de plusieurs conférences en 2015 car ils constitutent un cas d’étude remarquable dans le domaine de l’itinérance.

L’exposition Jean Mohr Avec les victimes de guerre a été diffusée sur quatre continents et 35 pays différents. 60 étapes, en quatre ans, ont rythmé la tournée de cette exposition mondiale qui s’est  déclinée en 13 langues différentes.

acrobaticon1 Télécharger le document complet en PDF

Publications et rééditions récentes

Réédition de Another way of telling, A possible theory of Photography, de John Berger et Jean Mohr en Coréen, fin 2016.

Der siebte Mensch eine Geschichte über Migration und Arbeit in Europa, paru chez Fischer Verlag Frankfurt am Main, novembre 2016.

Il settimo uomo de John Berger et Jean Mohr, Edition Contrasto, Rome, janvier 2017.

Le septième homme de John Berger et Jean Mohr en Japonais, Tokyo, janvier 2017.

 

Préface du livre "Ouvertures"

ouverturescover

Ouvrage sur l'exposition itinérante "Ouvertures" qui a duré pendant neuf mois en Valais du 17 avril 2014 au 10 janvier 2015 (Viège, Monthey, Zermatt, Brigue et Münster). Jean Mohr a contribué autant que photographe mais également en écrivant la préface. 
Les images de Jean Mohr (Archives de l'Elysée) des ouvertures valaisannes d'il y a quarante-cinquante ans ont crée une grande émotion et ont donnée une valeur documentaire et artistique forte lors de cette exposition. 

Voici le texte de sa préface: "Ma deuxième patrie"

"Mon premier séjour en Valais remonte aux années 1940 dans le village d'Eischoll où je passais mes vacances avec mes parents et mes frères et soeurs. Par la suite j'ai renoué avec le canton du Valais au cours d'une multitude de séjours de vacances principalement dans le val d'Hérens avec ma femme et mes enfants.
Parallèlement, en tant que membre du Club alpin universitaire de Genève (CAAG), j'ai fait de très nombreuses courses de haute montagne dont une partie en tant que moniteur de varappe et de ski. Lors de l'une de ces courses, mon camarade von Waldkirsch s'est tué à l'aiguille de la Tsa et j'ai participé aux opérations d'évacuation. Cet accident est à l'origine de l'existence de la cabane des Aiguilles Rouges d'Arolla. 
Par ailleurs, mon frère cadet Richard a perdu la vie dans la vallée de Saas lors d'une sortie solitaire. 
Souvenirs glorieux, d'autres tragiques: le canton du Valais est devenu pour moi une seconde patrie. J'ai eu la chance de montrer une partie des photos que j'ai faites en Valais tout d'abord à la Médiathèque du Valais à Martigny, puis des recherches plus esthétiques en couleur sur l'abstraction lyrique au Musée des beaux-Arts de Sion.
En ce qui concerne les photos sur le sujet portes et fenêtres du Valais, la plupart d'entre elles ont été prises il y a plus de quarante ans lors de vacances familiales, sans aucun projet d'utilisation. Le choix dans mes négatifs a été effectué dans les archives du muséed e l'Elysée à Lausanne et j'avoue avoir été surpris et flatté de les redécouvrir dans ce contexte professionnel."
Jean Mohr

 

 

Une autre façon de raconter publié en chinois

raconterchinoisE

Réédition de Une autre façon de raconter

bookEnviron 30 ans après la première parution de l'essai majeur de l'artiste sur la photographie, L'écarquillé a choisi de rééditer ce texte essentiel bien que méconnu.

L’ensemble se compose de deux œuvres complémentaires: un livre réédité (Une autre façon de raconter, 1981) et un film édité pour la première fois en dvd et jamais sorti en France (Joue-moi quelque chose, 1989) avec, pour les relier, un essai d’Anne Michaels (2013).

Le livre s’articule autour d’un essai majeur sur la photographie qui constitue une réflexion théorique (Apparences, chapitre 2 du livre par John Berger) et une œuvre de fiction (chapitre 3), véritable cœur du livre (photos de Jean Mohr, narration de John Berger et Jean Mohr) qui constitue une tentative d’ordre littéraire et poétique de raconter d’une autre façon une histoire.

Il s’agit de donner à lire un montage photographique.

Derrière le masque, mon visage

masqueLivre de Jean Mohr, parution novembre 2013,
(éditions Labor et Fidès Genève (272 pages- 150 photos)

Dans cet ouvrage particulièrement instructif, Jean Mohr présente les coulisses de son activité de photographe menée depuis plus d'un demi-siècle. En 150 photos et au fil de confidences écrites, Jean Mohr raconte les dessous de sa vocation et de sa carrière.

Comment exerce-t'on le métier de photographe au jour le jour ? Comment tire-t'on le portrait de ses collègues, d'enfants, de marginaux, de stars, d'amis, dans son pays et sous les plus lointaines latitudes ? L'auteur décline ici entre deux images des anecdotes et des portraits, ceux qui refusent, s'intimident ou se dévoilent dans cette relation si particulière d'un photographe et de ses modèles.

Né à Genève en 1925, Jean Mohr a longtemps témoigné par la photo sur le Proche-Orient en guerre et sur des catastrophes humanitaires qu'il a couvertes tout au long du XXe siècle aux côtés du CICR, du HCR et de l'UNRWA.

Avec les victimes de guerre

rsfJuillet août 2013

Exposition au Palais des Nations à Genève
Photographies de Jean Mohr

Exposition itinérante produite par le Musée de l'Elysée et le Département fédéral des affaires étrangères

Cette exposition voyagera dans 20 pays pendant quatre ans.

Eloge des rides - Vers la sérénité

ridesVers la sérénité, à petits pas, oui, malgré les os qui craquent, la panoplie des médicaments quotidiens, la mémoire parfois chancelante.

Ce dernier parcours peut être riche en plaisirs, en communion avec les plus jeunes et les amis.
La préparation pour le grand départ, sur la pointe des pieds.
Quoi de plus émouvant qu'un coucher de soleil réussi !
Le visage est un livre ouvert, un témoignage éloquent de la vie qui s'est écoulée.
Quelles sont belles les rides qui sont le résultat d'une bien bien vécue!
Jean Mohr

Couleur et noir et blanc - Cité Seniors, 28 rue Amat à Genève - 14 février au 24 juin 2010