Droits de l'homme: manifestations

Les manifestations sont une bonne occasion pour Jean Mohr de prendre la température d'une époque.

Faites l'amour et non la guerre, c'est la grande période des hippies, des chansons de Bob Dylan et de Joan Baez. Cette manifestation pacifique permet au photographe de faire le portrait d'une certaine jeunesse américaine qui s'oppose à la guerre et qui finira par voir triompher ses idées et à obtenir la fin du conflit.


Les manifestations à Genève se terminent souvent dans la violence. Les toutes premières ont eu lieu pendant la guerre du Vietnam. Coups de poing américains, rasoirs, bâtons, elles ont donné lieu à des affrontements extrêmement violents qui eurent lieu non loin de l'appartement de Jean Mohr dans la vieille ville de Genève, un lieu habituellement réputé pour son calme. Jean Mohr se livre là à une sorte de petite démonstration destinée à l'un de ses jeunes confrères en prenant tranquillement ses images au téléobjectif, alors que son collègue, au gros de la mêlée avec un grand angulaire, ne ramènera que des coups et pas une photo valable. En fait, Jean Mohr aime bien prendre la température d'une époque dans de telles circonstances; ainsi plus récemment lors des manifestations contre l'armée puis en 1999 lors de celles contre l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).